Oser transformer sa lignée - le grand saut

Mis à jour : 23 sept. 2019

Cet article est un témoignage respectueux de ma propre expérience. J’ai envie de vous transmettre une histoire de puissance. Chacun a son parcours, son cheminement, à sa manière et à son rythme. Ça c’est une partie du mien. Ma motivation est de te rappeler que tu n’es jamais seul-e. Que toute l’aide nécessaire est donnée à celui qui la demande. Et pour ceux avec qui ça résonne positivement, eh bien, mission accomplie. Aujourd’hui, je vous parle de mon grand saut. Et ça, c’est un autre grand saut.



Il y a 5 ans, j’ai pris tout ce que j’avais d’essence de courage et j’ai fait quelque chose qui, pensais-je, risquait d’être périlleux pour ma vie. Pour commémorer l’événement, j’ai sauté en parachute, comme pour exorciser la peur du vide, la peur de perdre ma vie et mon identité en faisant ce grand move, le grand saut. Pourtant, au contraire, j’ai retrouvé l'amour pour ma vie et tout ce qu’elle contient d’intégrité.






***

L’idée de vous partager mon grand saut m’est venue quand j’ai réalisé que, je me sens profondément heureuse, libérée et enfin intensément vivante. Tout ça depuis que j’ai choisi d’écouter exactement ce qui est bon pour moi en premier, avant de répondre aux besoins des autres.

***


COMPORTEMENTS RÉPÉTITIFS ET INCONSCIENTS


Vous l’avez peut-être lu dans mon article Comment j'ai enfin mis fin à mes habitudes toxiques, j’ai déjà vécu avec une tendance à utiliser des substances intoxicantes par plaisir et aussi parfois pour éviter d’avoir mal. Puis, un jour, j’en ai eu marre des conséquences de cette consommation parfois abusive ou simplement trop présente. Quoique ça ne m’ait jamais empêchée de fonctionner normalement, je ne me sentais pas alignée et j’ai entrepris une thérapie. Sans que je m’y en attende, je venais d’ouvrir la porte sur un passé que je taisais inconsciemment. À ce moment, une série de traumas enchaînés les uns aux autres ont refait surface. J’avais été victime et une séquence d’événements, de comportements, de blessures et de relations s’étaient répétés ma vie durant pour répondre à ce modèle inconscient. En résumé, je permettais à la violence de continuer d’exister et de se perpétrer dans ma vie. Et, en réalité, je voulais la fin de la souffrance. Je voulais goûter la joie et la transmettre à la future génération et à mes enfants à venir.


Bien sûr, un peu plus loin au bout du chemin, j’ai surtout retrouvé une richesse incroyable : ma puissance. Oh boy! Cette puissance que j’ai passé de nombreuses années à fuir. Parce que ça voulait dire m’assumer totalement, faire des choix et des changements de vie importants. Et ça voulait aussi dire voir, reconnaître et transformer en vraie femme la facette « victime » que j’occultais et qui se répétait. Cette femme-là qui se tient droite, même si elle tremble de peur devant le jugement, le rejet et l’inconnu. Celle qui sait que d’être vraie ça veut aussi dire être libre. Celle qui accueille le pouvoir car elle a compris qu’il n’a rien à voir avec l’abus ou le contrôle.


Alors, j’ai sauté.


Les yeux grands ouverts, j’ai choisi de me révéler et de dénoncer ouvertement un acte tabou que j’avais subit. J’ai choisi de me tenir debout au sein de ma tribu pour leur dire que je n’étais pas d’accord. Que le silence et les secrets ne me convenaient plus. Par-dessus le sentiment de culpabilité, de déloyauté, d’être hors norme et par-dessus toutes les angoisses, j’ai choisi la vérité. En étant bien accompagnée dans ce processus, j’ai pu enfin reprendre ma place de femme.





RÉORGANISATION DU SYSTÈME


Oh que ça n’a pas été facile! Quand un élément du groupe agit différemment, le système au complet est en réaction et c’est normal car il cherche à rétablir l’équilibre. Mes connaissances sur la systémique familiale acquises durant mes cours d’approches cliniques me furent d’un grand support. Cette période est un moment transitoire. Même chose du côté de la « cellule rebelle ». Quitter sa tribu, ça ne veut pas dire se retrouver seule au monde. Même si ça faisait partie de mes peurs, cet exil m’a permis d’être authentique et de choisir de m’entourer d’êtres qui vibrent les mêmes valeurs essentielles.


À la même époque, j’entreprenais ma formation de coaching en programmation neurolinguistique. Laissez-moi vous dire que les outils enseignés et le coaching par mes pairs ont favorisé les changements de croyances qui m’empêchaient de me révéler en étant en confiance et en sécurité pour le faire. J’y ai aussi trouvé toutes les ressources nécessaires à ma transformation et à ma reprise de pouvoir.


Ce changement de position dans le système m’a donné accès à des résultats différents dans mon expérience. Par exemple, la violence n’a plus sa place dans ma vie. Sous aucune forme. Avec aisance, je pose mes limites rapidement. En plus, je fais entièrement confiance à mon ressenti pour prendre mes décisions. Ce ne sont que quelques-unes des nouvelles capacités que j’ai développé depuis mon grand saut.



CROYANCES POUR TRANSFORMER SA LIGNÉE


Parmi les croyances qui m’habitent et qui m’ont permis ce cheminement en voici quelques-unes :


- Ma famille et moi sommes ensemble pour compléter des apprentissages. Nous avons des liens karmiques à résoudre.

- Nous sommes tous en évolution.

- C’est possible de mettre fin à la souffrance et aux patterns transgénérationnels.

- Il n’est pas nécessaire de poursuivre des relations avec les personnes qui nous ont fait du tort et ce, même si le travail de pardon a été fait.

- Chaque changement de comportement et prise de décision que je fais ont un impact sur mes relations. Ces impacts se manifestent même sans contact visible et direct avec la ou les personnes concernées.

- Personne n’a d’ascendant sur moi à moins que je lui en laisse le pouvoir. Vice-versa.

- Chaque leçon se répète jusqu’à ce que j’en récolte complètement les apprentissages.

- À chaque fois que je me réapproprie mon pouvoir, je contribue à rétablir l’équilibre. Le mien et celui du système.

- Le statut quo est aussi un choix.

- Chaque intention a de l’impact. Mieux vaut formuler clairement ton intention pour avoir les résultats escomptés.

- Derrière chaque comportement il y a une intention positive.

- Je fais partie de la solution.




JAMAIS SEULE


Le grand saut en parachute, c’est ma métaphore et je l’ai incarné. En embrassant ma vulnérabilité et mes peurs, j’ai retrouvé toute ma puissance. J’ai créé une transformation dans ma lignée familiale pour honorer l’authenticité, la vérité, la dignité. Et ma descendance hérite déjà des effets de cette puissance.


Enfin, cette main tendue me rappelle que quoi qu’il arrive, je ne suis jamais seule dans mes grandes décisions malgré les apparences.


Chaque fois que je le demande clairement, je reçois l’aide nécessaire. Que cette demande soit faite à des personnes de confiance, à l’univers, à un mentor, à la vie en moi, je suis soutenue.


Enfin, à chaque fois que je décide d’aller en direction de cet appel en moi, des possibilités jusque-là inexplorées deviennent maintenant accessibles, disponibles. Et pour permettre à la puissance d’exister en moi, je dois être attentive à l’appel, à la vérité qui s’éveille. Pour ça, pratiquer la présence est ma porte d’entrée favorite.



Toi, de quelle manière t’y prends-tu pour laisser place à ta puissance?


Véronique



Si tu es victime de violence, je t’encourage à chercher les ressources nécessaires.

En voici une :

CAVAC Centre d’aide aux victimes d’actes criminels https://cavac.qc.ca/







Thèmes abordés :

Lignée, puissance, pouvoir, conscience, analyse transactionnelle, systémique familiale, patterns relationnels, violence, triangle de Karpman, consommation, abus, éveil.

90 vues

© 2017-2020 Véronique Morissette